Conditions de vie précaires- Une délégation interministérielle à Baloram Lane, Pailles

13/02/2015


Une délégation interministérielle s'est rendue à l'impasse Baloram, Pailles, jeudi 12 février dernier afin de constater de visu les conditions de vie précaires dans lesquelles vivent 17 familles. Ces dernières vivent dans des conditions sanitaires insalubres où il n'y a pas de réseau d'assainissement pour les eaux usagées et les toilettes ne répondent pas aux normes d'hygiène requises. Alors que la sécurité des occupants de ces maisons construites en tôle et bois est inexistante. Leur vie devient invivable surtout en période de grosses averses et durant les saisons cycloniques. Car leurs demeures construites sur un terrain en pente deviennent la proie des inondations, menaçant ainsi la santé des membres de ces 17 familles qui regroupent aussi des enfants. Des solutions ont été suggérées par les autorités afin d'assainir la situation.

La délégation, chapeautée par l'hon. Pradeep Roopun, ministre de l'Intégration sociale et de l'Autonomisation économique, avait aussi réuni l'hon. Alain Wong Yen Chong, ministre de la Fonction publique, l'hon. Patrice Armance et l'hon. Danielle Selvon, ces trois derniers en tant que députés de la circonscription No 1, ainsi que l'hon. Salim Abbas-Mamode, Secrétaire parlementaire privé (PPS) de la région. Des officiers des ministères de l'Intégration sociale et de l'Autonomisation économique, du Logement et des Terres, et des Administrations régionales; et de la National Development Unit (NDU), de la National Empowerment Foundation (NEF), du National Disaster Risk Reduction and Management Centre et de la mairie de Port-Louis, ainsi que des représentants des forces vives de Pailles, étaient aussi présents à l'impasse Baloram.

« Les conditions de vie dans lesquelles ces familles vivent m'interpellent. Si nous sommes descendus ici à Baloram Lane, c'est justement pour trouver des solutions car il y va surtout de la sécurité de toutes ces familles qui vivent ici, » a déclaré le ministre Pradeep Roopun, après avoir parcouru les cours qui abritent des logements de fortune et autres bicoques. Il dira que deux solutions seraient envisageables dans la conjoncture actuelle. «Une partie des familles seront relogées sur des sites alternatifs, » a-t-il dit. Il a expliqué qu'il rencontrera son collègue ministre du Logement et des Terres, l'hon. Showkutally Soodhun, pour discuter de la question.

Le cas de quatre familles, propriétaires de leurs maisons qui se situent tout près d'une rivière, le Ruisseau St Louis, fait aussi l'objet de considération de la part du gouvernement. En effet, leurs maisons sont les plus exposées aux inondations car toute l'eau provenant de grosses pluies passe directement dans leurs maisons, qui ont été construites en tôle et bois sur une pente vertigineuse, avant de se diriger vers la rivière. « Nous devons trouver une solution, » a avancé le ministre Pradeep Roopun. Il est d'avis que la construction des drains à l'impasse Baloram serait la solution aux problèmes du mouvement d'eau provenant des fortes averses. Pour le faire, une des maisons qui se situe sur le tracé routier devra été démolie afin de permettre de compléter la construction de l'impasse et en même temps pour faciliter l'installation des drains tout le long du chemin. « Tout cela se fera en toute transparence avec les parties concernées, incluant les arpenteurs, » a-t-il souligné.

A noter que plusieurs réunions ont eu lieu dans le passé entre les représentants de différents ministères et organismes afin de permettre à ces familles de vivre dans des conditions décentes.