Journée mondiale du refus de la misère 2014 : Environ 4,000 maisons livrées aux vulnérables à Maurice

21/10/2014


Dans le cadre de la Journée mondiale du refus de la misère commémorée le vendredi 17 octobre dernier, le ministre de l'Intégration sociale et de l'Autonomisation économique, l'hon. Surendra Dayal, a présenté un livret au média portant sur les grandes réalisations de son ministère et de la National Empowerment Foundation (NEF). Il a exprimé sa satisfaction quant au travail abattu jusqu'ici et a souhaité que « le bon travail continue ». Au chapitre du logement social, environ 4,000 maisons ont été livrées aux groupes vulnérables à Maurice durant ces quatre dernières années, dont 602 maisons du type CCIS (béton et sous tôle), et 3,121 logements sociaux du type CIS (bois et tôle). Les villages intégrés ont relogé 19 familles à Sottise, Grand Baie ; 22 familles à Dubreuil, et 12 familles, dans un premier temps, au village intégré de Gros Cailloux où d'autres familles viendront y habiter prochainement. A La Valette, Bambous, 199 familles ont été relogées depuis avril 2009. A Rodrigues, 1,677 logements sociaux ont été construits entre 2010 et 2014, dont 977 maisons en béton et sous tôle (CCIS) et 700 maisons entièrement en béton.

Faisant l'historique du ministère de l'Intégration sociale, l'hon. Surendra Dayal a expliqué comment malgré l'existence d'un programme d'état providence « bien généreux », le Premier ministre Navin Ramgoolam avait créé le Trust Fund for the Social Integration of the Vulnerable Groups pour les démunis de la société. Ensuite la NEF et le ministère de l'Intégration sociale ont pris le relais. Du programme de logement social de la NEF, il dira qu'à son arrivée comme ministre en 2011 il n'était pas satisfait de la superficie de la maison du type CCIS (béton et sous tôle). « Quand j'ai pris ce ministère, après une analyse de la superficie des logements sociaux que la NEF construisait, j'ai pris la décision de l'augmenter à 31,5m2. Aussi, j'ai pris l'initiative d'augmenter le seuil de pauvreté à Rs 6,200 par ménage par mois pour Maurice, alors qu'il était Rs 5,000. Pour Rodrigues, il est passé de Rs 4,000 à Rs 5,000 par ménage par mois, » a-t-il déclaré.

Le ministre Surendra Dayal est d'avis que l'élimination de la pauvreté à Maurice comme à Rodrigues ne pourra se faire du jour au lendemain car cela implique du temps et tout un travail de conscientisation sur le terrain. « Eradiquer la pauvreté est un long processus. Pour effacer la pauvreté, cela prendra du temps. Même dans les ‘first world countries' il y a de la pauvreté, » a-t-il déclaré en présence du personnel de la NEF, et des journalistes de la presse écrite et de l'audiovisuel. Le Chairman de la NEF, M. Kadress R. Chedumbarum Pillay et le Chief Administrator de la NEF, M. Yogandranath Antoo étaient aussi présents.

Le ministre Surendra Dayal a souligné que son ministère et la NEF ont voulu marquer la Journée mondiale du refus de la misère d'une manière sobre et sans étalages. « Nous la marquons d'une façon humble, sans tambour ni trompette, » a-t-il dit d'emblée. « La pauvreté nous interpelle tous car elle n'est pas l'affaire du gouvernement uniquement. La philosophie du Premier ministre, le Dr Navin Ramgoolam, repose sur une politique inclusive, voire une croissance inclusive où tout un chacun participe au développement du pays, » a-t-il affirmé. Le thème de la Journée mondiale du refus de la misère cette année est ‘Ne laisser personne de côté : réfléchir, décider et agir ensemble contre la misère'. L'hon. Surendra Dayal a expliqué qu'il n'y a pas plus grande prière que d'aider son prochain, de mettre un sourire ou d'effacer une larme sur son visage, et de restaurer son estime de soi. « Nous mettons beaucoup d'accent sur l'éducation, et le ‘mindset transformation', et nous demandons aux bénéficiaires de joindre leurs efforts à ceux du gouvernement, parce que nous sommes là pour les autonomiser, » a-t-il lancé comme appel.

Le Chairman de la NEF, M. Kadress R. Chedumbarum Pillay, s'est aussi adressé à l'assistance. Il a avancé que la fondation fera l'objet d'une consolidation institutionnelle. « Il nous faudra mettre sur pied un Central Registry, un Managing Accounting System, un Management Information System, un Monitoring & Evaluation System, et une Core-Team Intelligence Unit, » a-t-il annoncé. Il dira que le partage et la générosité sont les bases fondamentales dans les relations entre individus. « C'est une bénédiction d'être un officier, un membre du Board ou un chairman de la NEF et en même temps c'est un privilège parce que chaque chose que nous faisons à la NEF est une prière en elle-même, » a-t-il dit. « Chaque sourire que nous mettons sur le visage d'une personne et chaque aide que nous apportons aux nécessiteux sont déjà une bénédiction, » a-t-il ajouté. Il a demandé aux officiers de la NEF d'être sincères dans ce qu'ils entreprennent pour les familles vulnérables. « Si un officier de la NEF ne s'engage pas avec son coeur, à ce moment-là il rate le coche. Dans la politique, dans le social il faut avoir de la flamme au coeur, » a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que «nous avons fait de gros progrès et nous avons un long chemin à parcourir».

En ce qui concerne les matériels scolaires, le nombre est passé de 17,913 bénéficiaires pour la cuvée scolaire de 2011 à 21,600 bénéficiaires pour la cuvée scolaire de 2014. Alors qu'à Rodrigues, les écoliers et étudiants bénéficiaires de matériels scolaires étaient au nombre de 6,625 pour la rentrée de 2014 contre 1,077 bénéficiaires en 2010. La NEF a été aussi active auprès des bénéficiaires à travers d'autres outils d'intervention touchant la rénovation des maisons, la construction des routes et des drains, la construction et ou l'aménagement des Learning Corners, IT Corners, Crèches, jardin d'enfants, boulodromes, terrains de jeux (basketball, volleyball, etc.), centres récréatifs, programmes d'entrepreneuriat pour les chômeurs, placement et formation pour les jeunes et moins jeunes, migration circulaire, et Life Skills Development Education, entre autres.